Témoignages

Nous avions perçu les difficultés scolaires de notre fille, qui n’étaient pas seulement de l’ordre de la compréhension mais de l’attention portée en cours et de son positionnement en retrait (dans la lune, dans son monde). Son manque de confiance en elle, faisait entre autre, partie des raisons pour lesquelles nous avons fait appel à Marie-Ange Fournier et à cette méthode. Les bilans pré et post séance réalisés avec les parents et l’enfant, de même que les entretiens individuels et collectifs (parents et enfant), nous inscrivent dans une dynamique participative où nous restons acteurs.

Aujourd’hui, notre fille reconnait le bien que lui procurent les séances, le fait qu’elle soit moins « dans la lune », sa posture physique est différente (elle se tient plus droite, comme grandie). Face à l’adversité, elle se positionne d’avantage et donne son avis sans s’effacer en première intention. Pour nous, parents, ces séances dont nous bénéficions aussi, modifient notre regard, permettent une ouverture.

Parents d’Elodie – 11 ans

Nous avons consulté Marie-Ange Fournier car notre fils Nathanaël, âgé de 14 ans, montrait peu de motivation au collège. Il entrait en 4ème et cela nous posait question. Il avait des résultats moyens mais sans investissement à ce qu’il faisait : « Je réussis mais cela ne m’intéresse pas ! ». Il a pu dire que la vie au collège et à l’école primaire était  profondément ennuyeuse pour lui.

Parallèlement, il vivait parfois des moments de tristesse sans y mettre du sens. Nathanaêl est un adolescent très sensible. Il se laisse submerger par des émotions qu’il  a du mal à maitriser et cela l’ennuie. Enfin, ayant peu confiance en lui, il montrait une certaine timidité.

Auparavant, nous avions consulté une psychologue mais cela ne semblait pas convenir à Nathanaël. Il ne s’investissait que très peu dans la relation.

Par des amis, nous avons entendu parler de Marie-Ange Fournier et de la méthode selon Tomatis. Nous avons senti que cela pouvait peut-être l’aider. Il a joué le jeu des séances qui demandent un investissement dans le temps assez conséquent.

Après ces séances, nous voyons Nathanaël plus flexible dans son mode de pensée, beaucoup  moins opposant moins « rebelle », moins revendicatif et  plus positif. Il ose un rapprochement physique plus facile avec nous, les parents, alors qu’il  était assez distant. Il se montre aussi beaucoup plus serviable, plus volontaire, responsable et  plein d’énergie.

Plus confiant en lui-même, il ose parler aux adultes plus facilement sans baisser le regard. Il est plus à l’aise dans la relation. Au collège, les professeurs et lui même disent qu’il participe vraiment. Il est présent en classe, intuitif, curieux. Il dit plus s’intéresser aux cours, être plus attentionné et  concentré.  » Ce trimestre a passé vite  » a-t-il  pu exprimer. Ses notes ont nettement remonté sans trop travailler pour autant.

Cette méthode et l’accompagnement mis en œuvre par Marie-Ange Fournier responsabilise et autonomise le jeune dans sa prise en charge. Nous avons vu Nathanaël très coopérant  dans son investissement, sans que nous soyons à l’encourager de manière soutenue. Nous avons senti que c’était son affaire et qu’il voulait s’en « sortir ».

Les effets de cette accompagnement et méthode ont été plus grands que ce que nous nous attendions.Aujourd’hui, il a besoin de persévérer dans les exercices mais il sait que cela est entre ses mains et il voit qu’il progresse dans sa vie, par ses propres moyens. Enfin, il  peut dire de lui-même : « Oui  c’est vrai, la méthode m’a fait du bien,
j’ai changé! »

Parents de Nathanaël – 14 ans

La méthode d’écoute avec Marie-Ange Fournier a été très bénéfique pour ma fille Juliette. Notre relation devenait de plus en plus difficile. Juliette ne dormait plus, n’acceptait aucune contrainte, se mettait en colère pour un détail. Depuis, elle est beaucoup plus stable physiquement et psychiquement. Je la trouve apaisée, joyeuse, ouverte avec les autres. Son sommeil est redevenu normal.

Mère de Juliette – 4 ans

Souffrant de phobie scolaire, j’avais perdu confiance en moi, je ne pouvais pas aller dormir, ni sortir seule dans un endroit. Après 4 mois de thérapie je reprends petit à petit confiance.

Charlotte – 13,5 ans